Stoïk / Cie les Güms - Vendredi 25 Janvier

à 20h30

Tarif Cat.

Un duo textuellement burlesque !

 

« Il est grand dégingandé et mollasson, veut bien faire. Elle est petite, énergétique, rablette mais tout ça la dépasse. Ils sont proches d’eux-mêmes et du public. Un monde burlesque où l’exploit sort de l’extraordinaire pour devenir ordinaire. Un monde gestuellement absurde : Rien n’est là, rien est là, tout est là . StOïK, d’un air digne, stoïques, ils nous présentent des tranches de vie où la dérision et le burlesque l’emportent sur l’exploit technique. Un spectacle où ça ne parle qu’avec le corps, où ils bougent sans danser, où l’inintéressant devient intéressant. Une poésie absurde, un contre exploit, un mélange des styles, où il n’y a rien pour tout, où ils sont différents à l’endroit puis à l’envers. Au début tout est normal, enfin presque. Après ça devient bizarre, A la fin c’est n’importe quoi. »

Un univers simple, léger et comique! 

 

Tout public

Durée : 1h30

 

Distribution 

Création et interprétation : Clémence Rouzier et Brian Henninot Mise en scène : Johan Lescop

Ecriture : Clémence Rouzier et Brian Henninot

Création lumière : Alyson Verin 

Régie lumière : Cécile Duriez 

Production : AY-ROOP 

Coproductions, soutiens et résidences : 

Groupe Geste(s) ; L’école de clown Le Samovar ; L’école de cirque de Lyon ; Les Abattoirs de Riom ; Les Subsistances ; Le Lido - centre des arts du cirque de Toulouse ; La Grainerie - fabrique des arts du cirque ; Le château de Monthelon ; La compagnie Chabatz D’entrar ; LéVa - espace Vent d’Autan à Auch ; L’IVT - International Visual Theater. 


un mot sur...

Pourquoi les GüMs?

Parce que.

La rencontre : Ils sont tellement différents qu’ils ne pouvaient que se rencontrer.

Ils étaient bons partout mais pas assez alors ils ont décidé d’être champions du mauvais.

Ils ont donc tout désappris à l’école de clown du Samovar pour mieux réapprendre, apprendre à être mauvais pour que ce soit bien. Ensuite ils ont décidé de ne plus parler et de bouger. Là il s’est passé quelque chose! Ils ont alors créer un numéro (pourquoi on appelle ça un numéro?) et maintenant ils font un spectacle.